Dispositifs de surveillance
BRAMM/PIC

Introduction


Le dispositif BRAMM de bio-surveillance des retombées de métaux par les mousses estime les niveaux de contamination terrestre d’origine atmosphérique pour les retombées métalliques en France sur l’ensemble du territoire.

 

Le dispositif BRAMM utilise une méthode biologique de surveillance des dépôts en métaux par bioaccumulation dans des mousses.

 

Il complète le dispositif réglementaire de surveillance de la pollution atmosphérique en France pour les métaux, en observant les niveaux dits de « fond » des dépôts en éléments traces métalliques.

 

Ce dispositif constitue la contribution française aux activités d’un Programme International Concerté relatif aux « effets de la pollution atmosphérique sur la végétation naturelle et les cultures » de la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies dans le cadre de la Convention de Genève.

 

Les bioindicateurs permettent de rendre compte de l’exposition des organismes vivants aux polluants. Parmi les organismes bioindicateurs, les mousses sont connues pour être d’excellents « capteurs » de métaux ou accumulateurs. De par certaines propriétés morphologiques et physiologiques, les mousses terrestres rendent ainsi compte d’une exposition à la pollution atmosphérique.